Nous aidons les femmes à mieux gérer leur sexualité.

   Maladies
6 solutions naturelles contre la sécheresse vaginale
Publié le: 17 mars 2017
desert fleurit

On parle de sécheresse vaginale lorsque le vagin n'est pas correctement hydraté. La sécheresse vaginale touche à un moment ou à un autre de sa vie 25% des femmes avant la ménopause et 30% à 55% après. La sécheresse vaginale reste un sujet pourtant largement tabou et souvent cachée. Ce qui est dommage car pathologie se soigne très bien. Voici 6 solutions naturelles simples et efficaces pour lutter contre la sécheresse vaginale.

Augmentez la durée des préliminaires…

Lors des préliminaires, le cerveau envoie un signal à l’organisme qui sécrète, au niveau des parois vaginales, une substance lubrifiante. Le problème, c’est que l’intervalle entre ce signal et la lubrification augmente avec les années. La durée des préliminaires doit donc être plus longue dès la trentaine, et qui plus est à partir de la cinquantaine. D’où l’intérêt d’une communication verbale accrue au sein du couple concernant ce sujet.

Régularité des rapports sexuels

Faire l’amour régulièrement augmente l’efficacité de la lubrification. A chaque relation sexuelle, les tissus vulvaires et vaginaux sont stimulés, ce qui prévient la sécheresse vaginale. De plus, l’exposition de ces tissus au sperme prévient également la sécheresse vaginale. Le liquide séminal masculin est riche en prostaglandines (des substances grasses), protéines et vitamines. Résultat : il nourrit et apaise les muqueuses féminines. Les femmes qui font l’amour 2 fois par semaine ou plus sont celles qui conservent la meilleure hydratation sexuelle.

Evitez le stress

Selon une enquête réalisée par l’institut Louis Harris, 39 % des femmes ménopausées souffrant de sécheresse vaginale sont stressées avant un rapport sexuel. Or, la peur d’avoir mal bloque le processus d’excitation sexuelle. Conséquence, les parois vaginales se lubrifient mal et la pénétration devient douloureuse.

Hygiène intime : en douceur

Mieux vaut ne pas dépasser plus de deux toilettes intimes par jour. Cela risque de perturber l’équilibre de la flore vaginale. Utilisez un produit doux (par exemple un savon de marseille) qui respecte l’acidité de cette zone et bannissez la douche vaginale. Selon une étude américaine, publiée dans la revue Obstetrics & Gynecology , la pratique de la douche vaginale entraînerait la disparition des bactéries (lactobacilles) protégeant la flore vaginale des agressions microbiennes. Afin, n’appliquez jamais de parfums ni de déodorants sur vos parties génitales (évitez les lingettes intimes parfumées).

Utilisez un gel lubrifiant à base d’eau

Les gels lubrifiants sont à utiliser lors du rapport sexuel en cas de non lubrification suffisant après les préliminaires. Même si ils sont disponibles en pharmacie et en grande surface, certains d’entre eux sont à proscrire. Evitez ceux à base de vaseline et d’huile car ils rendent poreux les préservatifs. Il faut plutôt préférer les gels lubrifiants à base d’eau.

Attention aux médicaments !

Certains médicaments favorisent la sécheresse vaginale. Par exemple, certains antihypertenseurs, antidépresseurs et antihistaminiques peuvent tarir les sécrétions. Le plus simple reste de lire attentivement les notices... Si cette dernière stipule que le médicament peut entraîner une sécheresse buccale, il assèchera également les autres muqueuses - dont celles du vagin. Par ailleurs s’il peut entraîner une impuissance, il est aussi susceptible d’agir sur l’excitation féminine, donc de bloquer la lubrification sexuelle. Au moindre doute, demander conseil à votre médecin.
    

 

 





Maîtrisez votre cycle menstruel


Récevez des SMS d'alertes avant l'arrivée de vos règles et de votre période féconde.

Se connecter

 
S'inscrire

Mot de passe oublié?

Tester le service